Nouvelles du Ciel de Novembre 2019

 

 

 

Les Titres

 

Carte géologique globale de Titan [25/11/2019]

Hubble étudie l'explosion de rayon gamma avec la plus haute énergie jamais vue [21/11/2019]

Comètes C/2019 V1 (Borisov), P/2009 SK280 = 2019 S5 (Spacewatch-Hill) [19/11/2019]

Un trou noir affaibli permet à sa galaxie de s'éveiller [19/11/2019]

Hubble de la NASA capture une douzaine de sosies de galaxies [08/11/2019]

 

 

Les Titres des "Nouvelles du Ciel" disponibles en Version Javascript ou Version XML

 

En savoir plus pour afficher les Titres des "Nouvelles du Ciel" de PGJ sur votre Site Web ou sur le Bureau de votre Ordinateur

 

CALENDRIER ASTRONOMIQUE 2020 de Guillaume CANNAT

 

 

L'astronomie est l'une des sciences les plus spectaculaires. Les images réalisées avec les meilleurs instruments nous permettent de visiter le Système solaire, de plonger au cur des nébuleuses où naissent de nouvelles étoiles, de survoler les majestueuses spirales galactiques, d'assister aux plus belles éruptions solaires ou d'admirer notre planète.

 

Ce calendrier astronomique rassemble 12 nouvelles images exceptionnelles sélectionnées et commentées par Guillaume Cannat, l'auteur du Guide du Ciel, du Ciel à l'il nu et du blog Autour du Ciel.

 

Ces 12 photographies à couper le souffle ont été réalisées avec les meilleurs instruments professionnels terrestres et spatiaux, mais également par des amateurs talentueux. Elles sont imprimées à haute résolution en très grand format sur un papier couché épais pour garantir la plus belle reproduction possible.

 

Chaque mois, un calendrier annotable indique les dates des principaux phénomènes célestes : phases de la Lune, positions des planètes, éclipses, conjonctions, saisons, essaims d'étoiles filantes, etc.

 

- ISBN : 979-10-90238-29-9

- 24 pages

- 35 x 29 cm, soit 35 x 58 cm déplié 

 

Le Calendrier Astronomique 2020 est diffusé par GEODIF/SODIS.

 

... à découvrir sur le site d'amds !

 

LE CIEL A L'OEIL NU EN 2020 de Guillaume CANNAT

18e édition

 

 

Le Ciel à l'il nu est l'ouvrage de référence des observateurs du ciel. Il vous guide en ville et en pleine nature pour pratiquer le plus simplement du monde l'une des plus vieilles activités humaines : l'observation du ciel étoilé, des planètes et de la Lune.

 

Cette dix-huitième édition est truffée de récits d'observations et de conseils, saupoudrée de rappels mythologiques sur les constellations, épicée d'informations encyclopédiques sur les planètes et les étoiles et d'idées pour observer ou photographier facilement les plus beaux rendez-vous entre les planètes, le Soleil et la Lune visibles de janvier à décembre 2020.

 

Un cahier pratique réunit en début d'ouvrage toutes les informations dont vous avez besoin pour observer le ciel ou choisir votre premier instrument ; nouvelles tables d'orientation de la Grande Ourse et d'Orion.

 

Avec le site web associé à ce guide, vous pouvez obtenir des informations complémentaires, des cartes du ciel à imprimer, des images des astres à haute résolution et des liens directs vers les sites utiles pour votre pratique quotidienne du loisir astronomique.

 

150 illustrations, schémas photographiques, cartes du ciel, images inédites.

 

 

Guillaume Cannat observe et fait observer le ciel depuis plus de 40 ans. Il est l'auteur de plus de cinquante ouvrages sur l'astronomie et il tient le blog Autour du Ciel sur lemonde.fr. L'Union astronomique internationale a nommé une petite planète 22512 Cannat en reconnaissance de son travail de vulgarisation.

 

- Le Ciel à l'il nu en 2020

- 144 pages
- Format 17 x 24 cm

- ISBN : 979-10-90238-27-5

 

La collection « Le Ciel à l'oeil nu » a reçu le prix spécial du jury du Festival d'Astronomie de Haute-Maurienne-Vanoise

 

Le Ciel à l'il nu en 2020 est diffusé par GEODIF/SODIS

 

... Réservez dès maintenant votre exemplaire sur amds-edition.com !

 

LE GUIDE DU CIEL 2019-2020 de Guillaume CANNAT

 

25e édition

 

LE GUIDE DU CIEL est la référence des observateurs du ciel depuis 25 ans !

 

Tout ce qu'il faut savoir pour observer le ciel entre le 1er juin 2019 et le 30 juin 2020

 

Une mise à jour intégrale avec des pages de synthèse et une série de gros plans sur les plus importants phénomènes astronomiques des mois couverts par cette édition, les planètes et une sélection d'objets du ciel profond.

 

Et toujours autant de rendez-vous quotidiens pour suivre le ciel heure par heure...

 

- Parution : mai 2019

- Couverture souple pelliculée avec rabats, cahiers cousus et collés

- 17 x 24 cm, 352 pages

- Plus de 500 schémas, cartes célestes et photographies

- Imprimé intégralement en couleurs

- 25e édition

 

LE GUIDE DU CIEL 2019-2020
l'ouvrage le plus complet pour vivre votre passion des astres au quotidien !

 

Le Guide du Ciel est un ouvrage de 352 pages (format 17 x 24 cm, broché, couverture souple pelliculée avec rabats, cahiers cousus et collés, reliure particulièrement résistante) qui rassemble dans un seul volume toutes les données dont vous pourriez avoir besoin tout au long de l'année pour préparer vos observations.

 

Contrairement aux tablettes et autres portables, il est équipé d'une batterie en papier de très longue durée qui ne vous laissera jamais tomber sur le terrain au beau milieu de la nuit... et il a toujours du réseau !

 

Vous pouvez pré-commander en souscription votre exemplaire du GUIDE DU CIEL 2019-2020 en cliquant ici...

 

... à découvrir sur le site d'amds !

 

LE CIEL A L'OEIL NU EN 2019 de Guillaume CANNAT

17e édition

 

Le Ciel à l'il nu est l'ouvrage de référence des observateurs du ciel. Il vous guide en ville et en pleine nature pour pratiquer le plus simplement du monde l'une des plus vieilles activités humaines : l'observation du ciel étoilé, des planètes et de la Lune.

 

Cette dix-septième édition est truffée de conseils, saupoudrée de rappels mythologiques sur les constellations, épicée d'informations encyclopédiques sur les planètes et les étoiles et d'idées pour observer ou photographier facilement les plus beaux rendez-vous entre les planètes, le Soleil et la Lune visibles de janvier à décembre 2019.

 

Un cahier réunit en début d'ouvrage toutes les informations dont vous avez besoin pour observer le ciel ou choisir votre premier instrument.

 

Avec le site web associé à ce guide, vous pouvez obtenir des informations complémentaires, des cartes du ciel à imprimer, des images des astres à haute résolution et des liens directs vers les sites utiles pour votre pratique quotidienne du loisir astronomique.

 

150 illustrations, schémas photographiques, cartes du ciel, images inédites.

 

Guillaume Cannat observe et fait observer le ciel depuis plus de 40 ans. Il est l'auteur de plus de cinquante ouvrages sur l'astronomie et il tient le blog Autour du Ciel sur lemonde.fr. L'Union astronomique internationale a nommé une petite planète 22512 Cannat en reconnaissance de son travail de vulgarisation.

 

- Le Ciel à l'il nu en 2019

- 144 pages
- Format 17 x 24 cm

- ISBN : 979-10-90238-24-4

 

La collection « Le Ciel à l'oeil nu » a reçu le prix spécial du jury du Festival d'Astronomie de Haute-Maurienne-Vanoise

 

Le Ciel à l'il nu en 2019 est diffusé par GEODIF/SODIS

 

... Réservez dès maintenant votre exemplaire sur amds-edition.com !

 

 

 

Archives des Nouvelles du Ciel

Vous cherchez un ancien article ? Les Titres des Nouvelles du Ciel classés par Catégories

 

 

 

 


Sources ou Documentations non francophones

Sources ou Documentations en langue française

   

 

Si vous appréciez PGJ et si vous souhaitez voir votre site préféré continuer d'évoluer et de se développer, n'hésitez pas à m'apporter votre soutien sous forme de donation.

Merci d'avance à tous les éventuels généreux donateurs.

 

 

 

 

25 Novembre 2019

Carte géologique globale de Titan

 

Credits: NASA/JPL-Caltech/ASU

 

La première carte de la géologie globale de Titan, la plus grande lune de Saturne, a été achevée. Elle révèle un monde dynamique composé de dunes, de lacs, de plaines, de cratères et d'autres terrains. La carte est basée sur les données de la mission internationale Cassini, qui a effectué plus de 120 survols de Titan durant son passage dans le système de Saturne, entre 2004 et 2017.

 

Credits: NASA/JPL-Caltech/ASU

 

Avec une taille comparable à celle de Mercure, cette lune est le seul corps planétaire de notre Système solaire - à part la Terre - connu pour avoir un liquide stable à sa surface. Mais au lieu que l'eau pleuve des nuages et remplisse les lacs et les mers comme sur Terre, ce qui pleut sur Titan et remplit ses réservoirs liquides, c'est du méthane et de l'éthane.

 

Ce cycle hydrologique à base d'hydrocarbures a façonné le paysage géologique complexe de Titan, donnant lieu à la variété de terrains illustrés sur cette carte. Ceux-ci comprennent des plaines, qui sont des régions larges et relativement plates (représentées en vert pâle), des labyrinthes, qui désignent des régions perturbées tectoniquement contenant des canaux fluviaux (représentés en rose), des bosselées, correspondant à des terrains vallonnés, comportant certaines montagnes (représentées en orange pâle), des dunes, principalement linéaires et produites par les vents à la surface de Titan (représentées en violet), des cratères dimpact (représentés en rouge) et des lacs, actuellement ou auparavant remplis de méthane liquide ou déthane (représentés en bleu).

 

Comme le montre clairement la carte, les différents terrains géologiques ont une répartition claire avec la latitude, les dunes étant plus importantes autour de l'équateur, les plaines à moyenne latitude et les terrains labyrinthiques et les lacs vers les pôles. Les noms de plusieurs entités de surface sont indiqués sur cette version de la carte, ainsi que sur le site d'atterrissage de la sonde Huygens de l'ESA, qui a atterri sur Titan le 14 janvier 2005 dans le cadre de la mission Cassini. Une version non annotée est disponible ici.

 

Pour compiler cette carte, les scientifiques ont utilisé une combinaison de données radar, visuelles et infrarouges recueillies par Cassini, afin de pénétrer dans l'atmosphère épaisse et brumeuse de Titan et d'identifier les caractéristiques de surface. L'étude, dirigée par Rosaly Lopes du Jet Propulsion Laboratory de la NASA et impliquant également la chercheuse Anezina Solomonidou de l'ESA, a permis aux scientifiques d'estimer l'âge relatif de différentes unités géologiques, indiquant que les dunes et les lacs sont relativement jeunes, alors que les terrains bosselés ou montagneux sont les plus anciens sur Titan. Les résultats ont récemment été publiés dans Nature Astronomy.

 

La carte est en projection de Mollweide et a une échelle de 1/20 000 000.

 

La mission Cassini-Huygens est un projet de coopération de la NASA, de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de l'Agence spatiale italienne (ASI).

 

https://www.esa.int/ESA_Multimedia/Images/2019/11/Global_geologic_map_of_Titan

 

 

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

 


 

 

Chasseur d'astéroïdes

de Michel ORY

 

Michel Ory, chasseur d'astéroïdes, nous raconte un monde qu'il connait bien : celui de ces petits objets célestes, tout là-haut, et de ceux qui les observent, ici-bas.

 

Non seulement les astéroïdes, ces « mini planètes » ont, chacun, leur histoire, mais le livre nous entraîne également à la rencontre de ceux qui les observent : un petit monde qui, lui aussi, gagne à être connu ! Un monde en voie d'extinction

 

Avec quelques astronomes amateurs, Michel Ory fait en effet partie des derniers Mohicans célestes, dont la vie est rythmée par l'observation du ciel. Car aujourd'hui, force est de constater que le reste de l'humanité ne vit plus en symbiose avec la voûte céleste.

 

Et pourtant, au-delà des écrans et du virtuel, le ciel étoilé est un patrimoine à préserver, comme le tigre du Bengale ou les grandes pyramides d'Égypte. C'est aussi un formidable terrain d'aventures, à redécouvrir de toute urgence.

 

Astronome amateur, Michel Ory parcourt inlassablement le ciel depuis près de vingt ans à la recherche de petits corps du système solaire, astéroïdes ou comètes. Ce chasseur infatiguable a découvert, à lui seul, plus de 200 astéroïdes et 2 comètes.

 

- 144 Pages

- 16,00

- ISBN : 978-2-7465-1782-0

- Dimensions : 17 x 24 cm

- Date de parution : 20/02/2019

 


21 Novembre 2019

Hubble étudie l'explosion de rayon gamma avec la plus haute énergie jamais vue

 

Artist's Illustration: NASA, ESA, and M. Kornmesser

 

Les trilogies des films Star Wars sont surtout connues pour lemblématique «Étoile de la mort», une station de combat extraterrestre qui tire des faisceaux d'énergie dirigée suffisamment puissants pour faire sauter des planètes. L'Univers réel émet des faisceaux bien plus extraordinaires qui peuvent libérer en quelques secondes autant d'énergie que notre Soleil en produira au cours de sa durée de vie de 10 milliards d'années. Ces faisceaux jaillissent d'étoiles en train d'imploser à plus de 99% de la vitesse de la lumière. Ils transportent l'essentiel de leur énergie sous forme de rayons gamma, une forme mortelle de rayonnement qui peut pénétrer les os et déchirer les cellules vivantes. Si notre planète était prise dans un sursaut de rayons gamma (GRB) à proximité, l'atmosphère serait en grande partie éliminée.

 

Le record actuel pour un GRB super puissant remonte à une explosion de Janvier 2019. L'éruption est venue d'une galaxie située si loin que l'explosion s'est réellement produite il y a 5 milliards d'années. Lorsque le rayonnement dilué est enfin arrivé sur Terre, il a été détecté par nos satellites sentinelles qui surveillent le ciel à la recherche de tels feux d'artifice : les télescopes Swift et Fermi de la NASA, en plus des télescopes Major Atmospheric Gamma Imaging Cherenkov (MAGIC) situés dans les îles Canaries.

 

Hubble ne peut pas détecter les rayons gamma, mais sa vision nette a été utilisée pour voir d'où venait la rafale. La galaxie hôte du GRB fait partie d'une paire de galaxies en collision. Les interactions de galaxie ont peut-être contribué à l'explosion. 

 

Artist's Illustration: NASA, ESA, and M. Kornmesser

Science: NASA, ESA, and A. Levan (Institute for Mathematics, Astrophysics and Particle Physics, Radboud University, The Netherlands

 

https://hubblesite.org/contents/news-releases/2019/news-2019-56

 

Le Meilleur du télescope spatial Hubble

 

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

 


19 Novembre 2019

Comètes C/2019 V1 (Borisov), P/2009 SK280 = 2019 S5 (Spacewatch-Hill)

 

Nouvelles du Ciel

 

C/2019 V1 (Borisov)

Un nouvel objet a été signalé comme une possible comète par Gennady Borisov, notant une chevelure condensée de 7 secondes d'arc et pas de queue, sur les images obtenues les 01 et 02 Novembre 2019 avec l'astrographe de 0.65-m f/1.5 de l'Observatoire MARGO, Nauchnij.  La nature cométaire de l'objet a été confirmée après publication sur les pages NEOCP (NEO Confirmation Page) et PCCP (Possible Comet Confirmation Page) du Minor Planet Center.

 

Les éléments orbitaux paraboliques préliminaires de la comète C/2019 V1 (Borisov) indiquent un passage au périhélie le 16 Juillet 2020 à une distance d'environ 3,1 UA du Soleil.

https://minorplanetcenter.net/mpec/K19/K19VD0.html (MPEC 2019-V130)

https://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=C%2F2019%20V1;old=0;orb=0;cov=0;log=0;cad=0#elem

 


P/2009 SK280 = 2019 S5 (Spacewatch-Hill)

Un nouvel objet a été signalé le 08 Novembre 2019 comme une potentielle comète par S. S. Sheppard sur une paire d'images CCD obtenues le 24 et le 26 Septembre 2019 avec le télescope de l'Observatoire Cerro Tololo, La Serena. Cette comète a été identifiée par le Minor Planet Center comme étant une redécouverte de P/2009 SK280 (Spacewatch-Hill).

 

Découverte initialement le 15 Octobre 2009 par Rik Hill avec le télescope de 1.5-m du Mt Lemmon Survey, le Minor Planet Center a alors identifié des observations antérieures à la découverte obtenues par T. H. Bressi (Steward Observatory, Kitt Peak) le 17 Septembre 2009, ainsi que des observations d'un objet ayant l'apparence d'un astéroïde faites par J. V. Scotti et R. S. McMillan les 25 et 29 Septembre 2009 dans le cadre du Spacewatch Survey. A la suite de ces deux dernières sessions, l'objet avait reçu la désignation de 2009 SK280 en tant que planète mineure. La comète P/2009 SK280 (Spacewatch-Hill), d'une période de 10,4 ans, était passée au périhélie le 24 Mai 2009 à une distance d'environ 4,2 UA du Soleil.

 

Pour ce nouveau retour, les éléments orbitaux de la comète P/2009 SK280 = 2019 S5 (Spacewatch-Hill) indiquent un passage au périhélie le 22 Octobre 2019 à une distance d'environ 4,2 UA du Soleil, et une période d'environ 10,5 ans pour cette comète de la famille de Jupiter.

https://minorplanetcenter.net/mpec/K19/K19VE7.html (MPEC 2019-V147)

https://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=P%2F2019%20S5;old=0;orb=0;cov=0;log=0;cad=0#elem

 


  

Date des PASSAGES au PERIHELIE des COMETES Date, Périodes de révolution, Distance au Soleil 

COMETES - Magnitudes prévues pour les prochains mois

Liste des comètes potentiellement observables - éléments orbitaux

 

Lost - Les Disparues... ou les comètes périodiques non revues.

 

Les différentes familles de comètes

 

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

 


19 Novembre 2019

Un trou noir affaibli permet à sa galaxie de s'éveiller

 

Credits : NASA, ESA, and NRAO

 

Les trous noirs supermassifs, pesant des millions, voire des milliards de fois la masse de notre Soleil, ne représentent encore qu'une infime fraction de la masse des galaxies qu'ils habitent. Mais dans certains cas, le trou noir central est la queue qui remue le chien. Il semble que les trous noirs puissent être chauds ou froids lorsqu'il s'agit d'améliorer ou d'éliminer la naissance d'étoiles dans un groupe de galaxies.

 

Généralement, les trous noirs géants, qui pompent de l'énergie via des jets, maintiennent le gaz interstellaire trop chaud pour se condenser et former des étoiles. Maintenant, les astronomes ont trouvé un groupe de galaxies, appelé l'amas Phoenix, où les étoiles se forment à un rythme effréné en raison de l'influence du trou noir. Ce turboboost stellaire est apparemment lié à des jets moins énergétiques provenant d'un trou noir central qui n'élèvent pas la température du gaz. Au lieu de cela, le gaz perd de l'énergie lorsqu'il brille dans les rayons X. Le gaz se refroidit à l'endroit où il peut former un grand nombre d'étoiles à un rythme époustouflant. Là où notre Voie Lactée forme en moyenne une étoile par an, des étoiles nouveau-nées sortent de ce gaz froid à un rythme d'environ 500 masses solaires par an dans l'amas Phoenix.

 

Pour résoudre ce mystère, il fallait la puissance combinée du télescope spatial Hubble de la NASA, de l'observatoire à rayons X Chandra de la NASA et de l'observatoire radio Very Large Array (VLA) près de Socorro, au Nouveau-Mexique.

 

Les données radio du VLA révèlent que des jets ont explosé à proximité du trou noir central. Ces jets ont gonflé des bulles dans le gaz chaud détectées par Chandra dans les rayons X. Hubble résout les filaments bleu vif des étoiles nouvelles dans les cavités situées entre les jets chauds et les nuages de gaz. Lorsque le trou noir est devenu plus massif et plus puissant, son influence s'est accrue.

 

 

Credit : NASA, ESA, and NRAO

 

https://hubblesite.org/contents/news-releases/2019/news-2019-44

 

Le Meilleur du télescope spatial Hubble

 

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

 


08 Novembre 2019

Hubble de la NASA capture une douzaine de sosies de galaxies

 

Credits : NASA, ESA, and E. Rivera-Thorsen (Institute of Theoretical Astrophysics Oslo, Norway)

 

L'espace déformé crée une vue kaléidoscope cool de la galaxie lointaine

 

Le  « palais des miroirs » ravit les carnavaliers depuis plus d'un siècle en tordant les images des gens en des formes extrêmement déformées. Son inventeur prolifique, Charles Frances Ritchel, l'appelait « Ritchel's Laugh-O-Graphs » (Rire-O-Graphs de Ritchel). Cependant, il n'y avait rien de drôle, mais plutôt de pratique, à propos des images déformées pour Albert Einstein. En développant sa théorie générale de la relativité, Einstein a imaginé l'Univers comme un grand palais des miroirs provoqué par des rides dans le tissu même de l'espace.

 

Cette image récente de Hubble montre une galaxie surnommée « Sunburst Arc » qui a été scindée en une illusion kaléidoscopique de pas moins de 12 images formées par un amas massif de galaxies au premier plan à 4,6 milliards d'années-lumière.

 

Cela démontre admirablement la prédiction d'Einstein selon laquelle la gravité d'objets massifs dans l'espace doit plier la lumière de manière analogue à un palais des miroirs. Son idée de la déformation de l'espace a été enfin prouvée en 1919 par les observations d'une éclipse solaire permettant de mesurer la courbure de l'espace par le Soleil. Une autre prédiction était que la déformation créerait une « lentille gravitationnelle » qui, outre la distorsion, augmenterait la taille apparente et la luminosité des objets d'arrière-plan éloignés.

 

Ce n'est qu'en 1979 que la première lentille gravitationnelle de ce type a été confirmée. Une galaxie, par ailleurs obscure, divise et amplifie la lumière d'un quasar lointain situé loin derrière elle en une paire d'images. Bien plus qu'une nouveauté liée au carnaval spatial, les observations par lentilles gravitationnelles sont couramment utilisées pour trouver des planètes autour d'autres étoiles, zoomer sur des galaxies très lointaines et cartographier la répartition de la « matière noire », par ailleurs invisible, dans l'Univers.

 

PSZ1 G311.65-18.48 - Credits : NASA, ESA, and E. Rivera-Thorsen (Institute of Theoretical Astrophysics Oslo, Norway)

 

https://hubblesite.org/contents/news-releases/2019/news-2019-58

 

Le Meilleur du télescope spatial Hubble

 

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

 


 

Si vous appréciez PGJ et si vous souhaitez voir votre site préféré continuer d'évoluer et de se développer, n'hésitez pas à m'apporter votre soutien sous forme de donation.

Merci d'avance à tous les éventuels généreux donateurs. 


 

Dans la majorité des cas, la "Nouvelle" est un texte composé à partir d'une ou plusieurs sources ou une traduction "libre" du texte d'origine. Chaque "Nouvelle" est accompagnée de la provenance exacte des informations au moyen d'un ou de plusieurs liens conduisant vers les pages servant de support à l'élaboration de la "Nouvelle". Ces liens peuvent vous être utiles pour approfondir le sujet.

 

Ceux-ci sont identifiés selon le code suivant :

Sources ou Documentations non francophones

Sources ou Documentations en langue française

 

Les liens proposés vers d'autres sites sont communiqués à titre indicatif et ne sauraient engager la responsabilité de PGJ, tant en ce qui concerne les contenus que les conditions d'accès.

 

Les articles de la rubrique "Nouvelles du Ciel" peuvent être librement reproduits à condition d'indiquer sur votre page :

Source : PGJ - "Nouvelles du Ciel" avec un lien vers la "Nouvelle" concernée ou vers la page d'accueil de PGJ

 

Toutefois, un petit nombre d'articles proviennent de sources extérieures. Dans ce cas, le lien figurant au bas de l'article conduisant vers la page d'origine est précédé de la mention "Source :" indiquant le réel auteur de l'information.

exemple : Source : http://...........

 

De même, les photos illustrant ces articles sont accompagnées des mentions de "Crédit" ou de "Copyright" correspondantes.

 

L'utilisation de ces photos est soumise à certaines règles, propres à chaque auteur, mais que l'on peut résumer ainsi :

- utilisation non-commerciale

- respect des mentions de "Crédit" ou de "Copyright".

 

Il vous appartient toutefois de vérifier auprès des auteurs si celles-ci peuvent être reproduites librement ainsi que les conditions spéciales d'utilisation.

 

Retour à l'accueil

Contact : Gilbert Javaux