Nouvelles du Ciel de Mars 2003

 

Les Titres

 

Pluie de météorites sur les faubourgs Sud de Chicago [28/03/2003]

Comète C/2002 W5 (SOHO) [27/03/2003]

Hubble montre l'écho de lumière de V838 Monocerotis [26/03/2003]

L'ESA étudie de nouvelles missions pour protéger notre planète des menaces du cosmos [26/03/2003]

Subaru détecte la galaxie la plus lointaine : z=6,58 [25/03/2003]

Comète C/2003 F1 (LINEAR) [25/03/2003]

Une météorite martienne par mois [22/03/2003]

Comètes C/2002 W3 et C/2002 W4 (SOHO) [21/03/2003]

Comètes C/2002 W1 et C/2002 W2 (SOHO) [20/03/2003]

Comètes C/2002 V6 et C/2002 V7 (SOHO) [19/03/2003]

Alpha Centauri se fait tirer le portrait [18/03/2003]

66P/du Toit a été retrouvée [14/03/2003]

Mars Odyssey change notre vision de Mars [13/03/2003]

Comètes P/2003 CP7 (LINEAR-NEAT) et C/2003 E1 (NEAT) [12/03/2003]

HD 209458b, une planète extra-solaire s'évapore [12/03/2003]

79P/du Toit-Hartley a été retrouvée [10/03/2003]

Quatre nouveaux satellites pour Jupiter : S/2003 J 9, 2003 J 10, 2003 J 11, 2003 J 12 [08/03/2003]

Le bord du cratère d'impact Chicxulub [07/03/2003]

Mars possède un noyau liquide de fer [06/03/2003]

S/2003 J 8, un satellite rétrograde de plus pour Jupiter [06/03/2003]

7 nouveaux satellites pour Jupiter [04/03/2003]

Un nuage de gaz autour de Jupiter [03/03/2003]

 

Archives des Nouvelles du Ciel

Retrouvez les Nouvelles du Ciel de ce Mois

 

 

Une Passion à Partager :

 

EVENEMENTS Astronomiques à ne pas rater, EPHEMERIDES Lune-Soleil-Planètes, PLANETES et SATELLITES, COMETES, ASTEROIDES...

 

 

 

Les commentaires sur l'Actualité intitulés "Le Billet de RAOUL" sont rédigés par Raoul Lannoy.

Merci Raoul.

 

 


Le 28 Mars 2003

Pluie de météorites sur les faubourgs Sud de Chicago

 

Une des météorites récupérées par police dans Park Forest, à proximité de Chicago.

Photo : ABC7Chicago

 

Dans la nuit du 26 au 27 Mars, un météore brillant, traversant comme un éclair le ciel, a été observé dans plusieurs états de l'Amérique du Nord, notamment dans l'Illinois, le Wisconsin, le Michigan et l'Ohio, avant d'exploser et de s'abattre sur les faubourgs du sud-ouest de Chicago. Une pluie de météorites a alors illuminé le ciel de la grande ville. Les débris du météore ont endommagé plusieurs maisons, sans faire de victimes parmi la population. La pierre la plus lourde retrouvée à ce jour pèse un peu moins de 2 Kg;

 

Le petit astéroïde d'un diamètre n'excédant pas quelques mètres, et estimé à environ 10 tonnes, s'est fragmenté en une multitude de morceaux qui se sont dispersés sur une zone de 10 km de largeur dans les faubourgs au sud de Chicago. Les météorites retrouvées appartiennent à la classe des chondrites, un type commun de météorite.

 

C'est la neuvième pluie de météores enregistrée dans l'Illinois depuis 1928. Les scientifiques ont recommandé vivement aux gens de rendre tous les fragments des météores, car leur étude pourrait aider à expliquer l'origine du système solaire.

 

http://story.news.yahoo.com/news?tmpl=story2&cid=624&ncid=624&e=1&u=/ap/20030327/ap_on_sc/meteor_shower

 

http://www.spacedaily.com/news/meteor-03a.html

 

http://abclocal.go.com/wls/news/032703_ns_skyflash.html

 

http://www.nbc5.com/news/2068758/detail.html

 


Le 27 Mars 2003

Comète C/2002 W5 (SOHO)

Une nouvelle comète, découverte sur les images transmises par les coronographes LASCO C2 et C3 du satellite SOHO, reçoit sa désignation :

 

C/2002 W5 (SOHO), détectée le 19 Novembre 2002 par Sebastian Hönig, appartient au groupe de Kreutz

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03F45.html (MPEC 2003-F45)

 


Le 26 Mars 2003

Hubble montre l'écho de lumière de V838 Monocerotis

 

Crédit: NASA, ESA and H.E. Bond (STScI)

 

En Janvier 2002, une étoile modérément terne de la constellation de la Licorne (Monoceros) est soudainement devenue 600.000 fois plus lumineuse que notre Soleil, faisant temporairement d'elle, l'étoile la plus brillante dans notre Voie lactée. L'étoile mystérieuse V838 Monocerotis, située à environ 20.000 années-lumières de la Terre, a depuis longtemps retrouvé son niveau normal. Les observations du télescope Hubble (HST) de la NASA/ESA montrent un phénomène connu sous le nom "d'écho de lumière", et révèlent des détails remarquables dans les coquilles de poussières éclairées par l'éruption stellaire titanesque.

 

http://sci.esa.int/hubble/news/index.cfm?oid=32026

 

http://www.esa.int/export/esaCP/SEMYZ09YFDD_index_2.html

 


Le 26 Mars 2003

L'ESA étudie de nouvelles missions pour protéger notre planète des menaces du cosmos

 

Vue d'artiste de la mission Don Quichotte

 

En Juillet 2002, le Programme d'études générales de l'Agence spatiale européenne (ESA) a financé des études préliminaires concernant six missions spatiales qui pourraient faire considérablement progresser notre connaissance des géocroiseurs.

 

Les six missions étudiées sont les suivantes : Don Quichotte, Earthguard 1, EUNEOS, ISHTAR, SIMONE et Télédétection spatiale de géocroiseurs.

 

http://www.esa.int/export/esaCP/Pr_19_2003_p_FR.html

http://www.esa.int/export/esaCP/SEMF739YFDD_France_0.html

 

Etudes de l'ESA sur les géocroiseurs:

http://www.esa.int/gsp/completed/neo/index.htm


Equipe Etudes et Prospective de l'ESA:

http://www.esa.int/gsp/ACT/index.htm

 


Le 25 Mars 2003

Subaru détecte la galaxie la plus lointaine : z=6,58

 

Crédit : Subaru Telescope, National Astronomical Observatory of Japan

 

Le télescope japonais Subaru a trouvé une galaxie à un redshift de 6.58, soit 12,8 milliards d'années-lumières. C'est la galaxie la plus éloignée jamais observée (le record précédent était 6.56). Cette découverte est le premier résultat du Subaru Deep Field Project, au cours duquel environ 70 galaxies éloignées ont été trouvées à l'aide d'un filtre spécial monté sur une caméra avec un large champ de vision, conçu pour détecter des galaxies autour de 13 milliards d'années-lumières.

 

Subaru PR

 

BBC News : Most distant galaxy detected

 

Subaru Telescope Detects the Most Distant Galaxy Yet and Expects Many More

 

http://www.spaceref.com/news/viewpr.html?pid=11046

 

 


Le 25 Mars 2003

Comète C/2003 F1 (LINEAR)

Une nouvelle comète, d'une magnitude voisine de 18, a été découverte dans le cadre du programme LINEAR le 23 Mars 2003. Son passage au périhélie a eu lieu à une distance de 3.9 UA du Soleil.

 

http://cfa-www.harvard.edu/cfa/ps/mpec/K03/K03F35.html (MPEC 2003-F35)

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03G14.html (MPEC 2003-G14)

  


Le 22 Mars 2003

Une météorite martienne par mois

 

Météorite martienne
Antarctica - 1979
Crédits : NASA/JPL

 

Le docteur Jim Head, à la Lunar and Planetary Science Conference qui s'est tenue à Houston le 20 Mars 2003, a présenté de nouveaux résultats pour suggérer qu'il tombe sur Terre environ une roche par mois en provenance de Mars. Les travaux de Head impliquent le calcul exact du nombre d'impacts d'astéroïdes et de comètes avec la planète Mars, et la quantité de roches martiennes éjectée dans l'espace. Head modélise alors les trajectoires de ces petits fragments, sous l'influence de la gravité combinée des planètes et du Soleil, pour voir comment et combien de fois de telles météorites martiennes retombent sur Terre.

 

Les résultats de la nouvelle recherche suggèrent que des météorites martiennes proviennent de cratères de plus de 3 km et mettent 100 millions d'années pour parcourir la distance de 45 millions de kilomètres jusqu'à la Terre. Le travail de Head implique que les météorites martiennes actuellement connues, une vingtaine, proviennent d'environ 6 cratères de la surface martienne et qu'en conséquence, certaines sont des échantillons de roches étroitement liées pouvant donner des indices complémentaires sur l'histoire géologique de la planète rouge.

 

Les météorites martiennes sont nos seuls échantillons d'une autre planète et elles nous fournissent l'occasion d'examiner comment les planètes se forment et se développent en général. C'est uniquement en raison de la collision d'astéroïdes et de comètes avec Mars, tous les deux ou trois cent mille ans, que nous pouvons étudier la planète rouge avec autant de détails.

 

NEO Information Centre : Houston Reports: Martian Meteorites

SpaceRef.com : Houston Reports: Martian Meteorites

 


Le 21 Mars 2003

Comètes C/2002 W3 et C/2002 W4 (SOHO)

Deux nouvelles comètes, découvertes sur les images transmises par le coronographe LASCO C2 du satellite SOHO, reçoivent leur désignation :

 

C/2002 W4 (SOHO), détectée le 19 Novembre 2002 par Maik Meyer, appartient au groupe de Kreutz

C/2002 W3 (SOHO), détectée le 18 Novembre 2002 par Rainer Kracht, appartient au groupe de Kreutz

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03F18.html (MPEC 2003-F18)

 


Le 20 Mars 2003

Comètes C/2002 W1 et C/2002 W2 (SOHO)

Deux nouvelles comètes, découvertes sur les images transmises par le coronographe LASCO C2 du satellite SOHO, reçoivent leur désignation :

 

C/2002 W2 (SOHO), détectée le 17 Novembre 2002 par Rainer Kracht, appartient au groupe de Kreutz

C/2002 W1 (SOHO), détectée le 16 Novembre 2002 par XingMing Zhou, appartient au groupe de Kreutz

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03F16.html (MPEC 2003-F16)

 


Le 19 Mars 2003

Comètes C/2002 V6 et C/2002 V7 (SOHO)

Deux nouvelles comètes, découvertes sur les images transmises par les coronographes LASCO C2 et C3 du satellite SOHO, reçoivent leur désignation :

 

C/2002 V7 (SOHO), détectée le 15 Novembre 2002 par Rob Matson, appartient au groupe de Kreutz

C/2002 V6 (SOHO), détectée le 13 Novembre 2002 par Kazimieras Cernis, appartient au groupe de Kreutz

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03F14.html (MPEC 2003-F14)

 


Le 18 Mars 2003

Alpha Centauri se fait tirer le portrait

 

Crédit : ESO

 

Les observations avec l'Interféromètre du VLT de l'ESO (Observatoire de Paranal - Chili) ont fourni la toute première mesure directe des diamètres angulaires des étoiles de type solaire Alpha Centauri A et Alpha Centauri B. Les résultats obtenus sont en parfait accord avec les théories d’évolution stellaire concernant les étoiles de type solaire, et confirment que la structure et l'évolution d'étoiles comme notre Soleil sont bien comprises.

 

Le système stellaire triple Alpha Centauri est notre voisin le plus proche dans l'espace. Il est situé à une distance de 4,36 années-lumières, dans la direction de la constellation du sud Centaurus (le Centaure). Les deux plus grands membres de ce système stellaire triple, Alpha Centauri A et Alpha Centauri B, sont plutôt semblables au Soleil. Leurs types spectraux stellaires sont respectivement G2V et K1V, tandis que la troisième étoile du système, Proxima, est une naine rouge.

 

http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2003/pr-05-03.html [15/03/2003]

 


Le 14 Mars 2003

66P/du Toit a été retrouvée

La comète périodique 66P/du Toit (Période de 14,70 ans) a été retrouvée par J. V. Scotti (Spacewatch II) à la magnitude 20,5 le 10 Mars 2003, avant son passage au périhélie prévu fin Août 2003.

 

Découverte en 1944 par Daniel du Toit, la comète n'a pas été revue pour son retour en 1959. Son passage suivant de 1974 n'a été retrouvé qu'en 1975 par analyse de photographies prises quelques mois auparavant. Le dernier passage au périhélie, pas très favorable, a eu lieu en 1988 et n'a pas été observé.

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03E57.html (MPEC 2003-E57)

 


Le 13 Mars 2003

Mars Odyssey change notre vision de Mars

 

Image infrarouge en fausse couleur de la région de Ganges Chasma

Crédit : NASA/JPL

 

Au cours de sa première année d'examen de la surface martienne, le système de caméra de la sonde Mars Odyssey a fourni des cartes détaillées de minéraux présents dans les roches et les sols.

 

Une merveilleuse surprise a été la découverte d'olivine dans les roches de Ganges Chasma. L'olivine est facilement détruite par l'eau liquide, donc sa présence dans ces roches antiques suggère que cette région de Mars ait été très sèche pendant une très longue période.

 

Des images en infrarouge ont fourni un nouvel outil remarquable pour dresser la carte de la surface martienne. Les différences de température que nous voyons entre les images de jour et de nuit ont révélé des modèles complexes de roches et des sols qui montrent les effets de flux de lave, des cratères d'impact, le vent et probablement de l'eau partout au cours de l'histoire de la planète.

 

Le vaisseau spatial Mars Odyssey a également confirmé les soupçons sur la radiation sur Mars. Elle est si intense qu'elle poserait un danger extrême pour n'importe quel astronaute envoyé pour explorer la Planète Rouge.

 

NASA's Mars Odyssey Changes Views about Red Planet http://www.jpl.nasa.gov/releases/2003/34.cfm

http://mars.jpl.nasa.gov/odyssey/newsroom/pressreleases/20030313a.html

 

Mars Odyssey Shows Extreme, But Managable Radiation Risk for Astronauts

http://space.com/missionlaunches/odyssey_radiation_030313.html

 

Http:// mars.jpl.nasa.gov/odyssey/

 


Le 12 Mars 2003

Comètes P/2003 CP7 (LINEAR-NEAT) et C/2003 E1 (NEAT)

La comète C/2003 E1 (NEAT), de mag 19.7, a été découverte le 09 Mars dans le cadre du programme de surveillance NEAT. Son passage au périhélie, en Mars 2004, a lieu à une distance de 2.95 UA du Soleil. L'éclat maximum de la comète pourrait avoir lieu en été 2004, à la magnitude 15.0.

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03E48.html (MPEC 2003-E48)

 

Le 22 mars 2003 :

Les nouveaux paramètres indiquent un passage au périhélie pour le 13 février 2004 à une distance de 3,23 UA. Il s'agit d'une comète présentant une période de 52,7 ans.

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03F22.html (MPEC 2003-F22)

 


 

La comète de magnitude 17.7 découverte sur des images du 10 Mars par le programme de surveillance NEAT, a été identifiée comme étant le même objet que l'astéroïde 2003 CP7 découvert le 01 Février 2003 par LINEAR à la magnitude 19.0.

Son passage au périhélie, le 29 Avril 2003, a lieu à une distance de 3.01 UA du Soleil. Il s'agit d'une comète périodique (période de 8.05 ans).

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03E47.html (MPEC 2003-E47)

 


Le 12 Mars 2003

HD 209458b, une planète extra-solaire s'évapore

 

Vue d'artiste de l'évaporation de la planète extra-solaire HD209458b

 

Des astronomes européens observent pour la première fois l'évaporation de l'atmosphère d'une exoplanète.

 

A l'aide du télescope spatial Hubble, des astronomes ont, pour la première fois, observé une planète extrasolaire dont l'atmosphère s'échappe dans l'espace. L'essentiel de cette planète pourrait finir par disparaître pour ne laisser qu'un noyau solide. Il s'agit d'une planète du type " Jupiter chaud " : ces planètes géantes gazeuses gravitent autour de leur étoile en orbite serrée, comme des papillons de nuit attirés par la lumière. La planète observée, appelée HD 209458b, gravite à " seulement " 7 millions de kilomètres autour de son étoile, qui est similaire au Soleil.

 

A titre de comparaison, Jupiter, la plus proche des planètes géantes gazeuses de notre Système solaire, gravite à 780 millions de kilomètres autour du Soleil. Les observations du télescope spatial Hubble, projet conjoint NASA/ESA, montrent que l'atmosphère d'hydrogène, chaude et dilatée, de la planète s'évapore. Cette gigantesque enveloppe d'hydrogène qui s'étend derrière la planète ressemble à la queue d'une comète. Cette planète gravite autour de son étoile avec une période orbitale très courte de 3,5 jours. Sur Terre, de l'hydrogène s'échappe également de l'atmosphère étendue, mais dans une bien moindre mesure.

 

Une équipe constituée principalement d'Européens, dirigée par Alfred Vidal-Madjar (Institut d'Astrophysique de Paris, CNRS, France), fait part de cette découverte dans le numéro de Nature du 13 mars 2003. " Nous avons été stupéfaits de voir que l'atmosphère d'hydrogène de cette planète s'étendait sur plus de 200 000 kilomètres ", déclare M. Vidal-Madjar.

 

Le diamètre de HD 209458b est 1,3 fois celui de Jupiter, sa masse est égale aux deux-tiers de celle de Jupiter et son orbite représente un huitième de l'orbite de Mercure autour du Soleil. Son étoile est similaire à notre Soleil et la distance qui la sépare de la Terre est de 150 années-lumière. On peut la voir avec des jumelles : c'est une étoile d'une magnitude 7 appartenant à la constellation de Pégase. Cette étoile est brusquement entrée au panthéon stellaire en 1999 lorsque la planète extrasolaire HD 209458b est passée devant elle et l'a partiellement cachée. Ce fut la première détection du transit d'une exoplanète. En 2001, Hubble a détecté l'élément sodium dans la partie basse de l'atmosphère de HD 209458b, réalisant ainsi la première observation de l'atmosphère d'une exoplanète.

 

Sources : ESA

Lire l'article complet :

http://www.esa.int/export/esaCP/Pr_15_2003_p_FR.html

http://www2.iap.fr/exoplanetes/LaUneArticle.html

 


Le 10 Mars 2003

79P/du Toit-Hartley a été retrouvée

La comète périodique 79P/du Toit-Hartley, que l'on n'avait pas revue depuis 1987, a été retrouvée à la magnitude 17.4 les 4 et 5 Mars 2003 par les astronomes de Los Molinos Observatory (Uruguay), peu après son passage au périhélie en Février 2003. La comète orbite autour du Soleil en 5.28 ans à une distance de 1.23 UA.

 

79P/du Toit-Harley avait été découverte en 1945 par Daniel du Toit. Considérée comme perdue après six retours non observés, Hartley redécouvre accidentellement en 1982 sur un cliché deux comètes séparées de 43 arcsec, auxquelles sont données les désignations de 1982b et 1982c. Syuichi Nakano identifia les fragments avec la comète perdue, et Zdenek Sekanina calcula que l'objet s'était probablement fracturé lors de son dernier retour au périhélie en 1976. Au retour suivant de 1987, seul le fragment le plus brillant, 1982c, a été revu. Depuis cette date, la comète n'avait pas été revue.

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03E32.html (MPEC 2003-E32)

 


Le 08 Mars 2003

Quatre nouveaux satellites pour Jupiter : S/2003 J 9, 2003 J 10, 2003 J 11, 2003 J 12

Le nombre de satellites orbitant autour de Jupiter se voit augmenté à nouveau de quatre objets découverts par  S. S. Sheppard, D. C. Jewitt, J. Kleyna et Y. R. Fernandez, au moyen du Télescope Subaru de 8.3m + CCD, du Canada-France-Hawaii Telescope de 3.6m + CCD, et du Télescope de 2.2m de l'University d'Hawaii + CCD.

 

S/2003 J 9, découvert le 06 Février 2003, tourne en 684.05 jours sur une orbite rétrograde inclinée de  164.45956°

S/2003 J 10, découvert le 06 Février 2003, orbite en 768.36 jours sur une orbite rétrograde inclinée de  164.09424°

S/2003 J 11, découvert le 06 Février 2003, tourne en 681.94 jours sur une orbite rétrograde inclinée de  163.86678°

S/2003 J 12, découvert le 08 Février 2003, effectue une révolution en 532.99 jours sur une orbite rétrograde inclinée de  145.75566°

 

Ce qui porte désormais à 52 le nombre de satellites de Jupiter.

 

Les satellites S/2003 J1 et S/2003 J6, précédemment annoncés (MPEC 2003-E11) comme effectuant leur révolution sur une orbite prograde, sont, après vérification, des satellites orbitant sur une orbite rétrograde :

S/2003 J1, en 783.03 jours, inclinaison de l'orbite de 163.37673°

S/2003 J6, en 618.28 jours, inclinaison de l'orbite de 156.11776°

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03E29.html (MPEC 2003-E29)

 

New Satellites of Jupiter Discovered in 2003 http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/jup2003.html

The Jupiter Satellite Page http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/

Jupiter's Known Satellites http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/jupsatdata.html

 


Le 07 Mars 2003

Le bord du cratère d'impact Chicxulub

 

Crédit : NASA/JPL

 

Une carte établie d'après les données de la mission SRTM (Shuttle Radar Topography Mission) à bord de la navette spatiale Endeavour entre les 11 et 22 Février 2000, montre le bord du cratère d'impact de Chicxulub, situé dans la péninsule du Yucatan. Ce cratère d'impact est le résultat de la collision, il y a environ 65 millions d'années, entre une comète géante ou un astéroïde et la Terre, avec pour conséquence l'extinction des dinosaures et la disparition de près de 70% des espèces vivant à la surface de notre planète.

 

NASA Radar Mission Reveals Rim of Chicxulub Impact Crater : http://www.spaceref.com/news/viewpr.html?pid=10912

 

Planetary Photojournal du JPL:

http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA03379

 

SRTM : http://www.jpl.nasa.gov/srtm/

 


Le 06 Mars 2003

Mars possède un noyau liquide de fer

 

Crédit : NASA/JPL

 

Des scientifiques du JPL (Jet Laboratory Propulsion) de la NASA affirment, après l'analyse des données obtenues depuis 3 années par la sonde Mars Global Surveyor, que le noyau de la Planète Rouge n'est pas complètement refroidi, et que Mars possède un noyau liquide de fer ou un noyau extérieur liquide avec un noyau intérieur solide, confirmant ainsi que l'intérieur de la planète a une certaine similitude avec la Terre et Vénus.

 

NASA Scientists Say Mars Has Liquid Iron Core : http://www.spaceref.com/news/viewnews.html?id=762

 


Le 06 Mars 2003

S/2003 J 8, un satellite rétrograde de plus pour Jupiter

Aux 7 nouveaux satellites annoncés le 04 Mars (MPEC 2003- E11) vient s'ajouter un nouvel objet.

Dénommé S/2003 J 8, l'objet a été découvert par S. S. Sheppard, D. C. Jewitt, J. Kleyna, Y. R. Fernandez, le 8 Février 2003.

 

Cette nouvelle découverte a été réalisée au moyen du Télescope Canada-France-Hawaii de 3.6m, et du Télescope de 2.2m de l'Université de Hawaii + CCD. Des observations supplémentaires ainsi que de nouvelles mesures ont été effectuées le 11 Février par Sheppard et Jewitt, au moyen du Télescope Subaru de 8.3m + CCD, et du Télescope de 2.2m de l'Université de Hawaii + CCD.

 

S/2003 J 8 orbite en 780.96 jours sur une orbite rétrograde inclinée de  152.62010°

 

Ce qui porte désormais à 48 le nombre de satellites de Jupiter.

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03E24.html (MPEC 2003-E24)

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03E15.html (MPEC 2003-E15)

 

New Satellites of Jupiter Discovered in 2003 http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/jup2003.html

The Jupiter Satellite Page http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/

Jupiter's Known Satellites http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/jupsatdata.html

 


Le 04 Mars 2003

7 nouveaux satellites pour Jupiter

7 nouveaux satellites de Jupiter (S/2003 J 1, 2003 J 2, 2003 J 3, 2003 J 4, 2003 J 5, 2003 J 6, 2003 J 7) ont été découverts par S. S. Sheppard, D. C. Jewitt, J. Kleyna, Y. R. Fernandez, et H. H. Hsieh, le 5 Février 2003 (J1, J2, J3 et J4), le 6 Février (J5 et J6), et le 08 Février (J7). Ces découvertes ont été réalisées au moyen du Télescope Subaru de 8.3m, du Télescope Canada-France-Hawaii de 3.6m, et du Télescope de 2.2m de l'Université de Hawaii + CCD.

 

Cinq de ces nouveaux satellites ont une orbite rétrograde (J2, J3, J4, J5 et J7).

 

S/2003 J 1 orbite en 235.65 jours, inclinaison de 35.16912°
S/2003 J 2 orbite en 982.61 jours, inclinaison de 151.82729°
S/2003 J 3 orbite en 505.36 jours, inclinaison de 143.72940°
S/2003 J 4 orbite en 721.71 jours, inclinaison de 144.86276°
S/2003 J 5 orbite en 760.51 jours, inclinaison de 165.00518°
S/2003 J 6 orbite en 233.88 jours, inclinaison de  22.41299°
S/2003 J 7 orbite en 747.45 jours, inclinaison de  159.40791°

 

Ce qui porte désormais à 47 le nombre de satellites de Jupiter.

 

http://cfa-www.harvard.edu/mpec/K03/K03E11.html (MPEC 2003-E11)

 

New Satellites of Jupiter Discovered in 2003 http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/jup2003.html

The Jupiter Satellite Page http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/

Jupiter's Known Satellites http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/jupsatdata.html

 


Le 03 Mars 2003

Un nuage de gaz autour de Jupiter

 

Crédit : NASA/JPL

 

En utilisant l'un des 12 instruments scientifiques embarqués sur le vaisseau spatial Cassini, actuellement en route vers Saturne, les chercheurs de l'APL de l'Université Johns Hopkins (Maryland) ont découvert en étudiant les images de Jupiter prises en 2000 et au début de 2001, un nuage grand et étonnamment dense de gaz partageant une orbite avec Europe, la lune glaciale du Jupiter.

 

Ce nuage semble résulter du bombardement inhabituellement sévère de radiation d'ions que Jupiter envoie vers Europe, mais exerce également une influence considérable sur la magnétosphère de la planète géante.

 

Cassini commencera sa mise en orbite autour de Saturne le 1 juillet 2004. Six mois plus tard, la petite sonde Huygens entamera sa descente dans l'atmosphère épaisse de Titan.

 

http://www.jhuapl.edu/newscenter/pressreleases/2003/030227.htm

 

http://saturn.jpl.nasa.gov/news/press-releases-03/20030227-pr-a.cfm

 

http://www.spacedaily.com/news/jupiter-europa-03a.html

 

http://www.newscientist.com/news/news.jsp?id=ns99993450

 

Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory


Cassini at NASA

 


 

Retour à l'accueil

Contact : Gilbert Javaux